© Adrien van Melle, 2019

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

Son appartement lui plaisait

Son appartement lui plaisait, 2015, triple triptyque photographique, 3 fois 50x70 cm

Texte sur les oeuvres : 

Ulysse était rentré depuis quelques semaines. Il n’avait pas eu envie de contacter sa famille et ses amis. Sa date de retour n’étant pas très claire, personne ne l’avait contacté non plus.

 

Son appartement lui plaisait. Il l’avait toujours beaucoup aimé. Il aimait les deux petits balcons, d’un côté et de l’autre, il aimait la lumière incroyable qu’il y avait au 11ème étage. 

Il avait lui-même peint le sol.

Chez Leroy-Merlin, il avait trouvé de la peinture spéciale carrelage, de la ripolin xpro 3 blanc cassé, qui fonctionnait très bien.

 

Au réveil, il avait ouvert les fenêtres pour aérer un peu. Après avoir enlevé le T-shirt et le slip qu’il portait pour dormir, il avait allumé son ordinateur portable. Le dernier épisode de The Whispers avait été diffusé la veille aux États-Unis. Il était donc disponible en téléchargement.

 

Au milieu de l’épisode il avait mis pause quelques minutes. Il avait cherché sur Internet un film pornographique. Il regardait presque toujours le même genre de films. Un couple d’amateurs qui se filmaient eux-mêmes en train de faire un soixante-neuf.

 

La fille avait l’air de prendre beaucoup de plaisir. Il aimait beaucoup quand on la voyait avoir un orgasme mais c’était beaucoup plus difficile à trouver. L’homme, lui, finissait par jouir dans sa bouche ou sur son visage.

 

Il ouvrait toujours une dizaine de films dans des onglets différents de son navigateur pour pouvoir aller de l’un à l’autre. Il fermait les yeux quand les vidéos l’avaient suffisamment excité et il accélérait le mouvement de va-et-vient en imaginant le sexe d’une femme pressé contre son visage.

 

Cette fois-ci il n’était pas assez excité, il avait commencé à se caresser plutôt machinalement et n’avait pas réussi à se faire jouir. Il avait fini de regarder son épisode avant de se rendormir une heure.

Cela faisait deux semaines. Il allait faire des courses tous les jours. Il était allé deux fois au cinéma et même au musée mais il restait principalement chez lui et il n’avait appelé personne. Depuis deux jours il se disait que s’il ne se décidait pas vite les explications quant à pourquoi il n’avait pas appelé plus vite allaient devenir atrocement gênantes.

C’est principalement cette idée qui l’inquiétait.

 

Il avait envoyé un message à son ami Thomas. Ils s’étaient vus deux jours plus tard.

Ulysse lui avait menti, il lui avait dit qu’il était rentré depuis trois jours quand il lui avait envoyé le message. Thomas n’avait posé aucune question.

détail